Autocensure politique au pays du Premier Amendement?

Le New York Times rapporte que la Walt Disney Company a bloqué la distribution du dernier documentaire de Michael Moore produit par sa filiale Miramax Film Corporation. Fahrenheit 9/11 critique sévèrement l'administration du président états-unien George W. Bush, particulièrement ses interventions avant et après le 11 septembre 2001. Disney, qui a acheté Miramax en 1993, a une entente avec les dirigeants de l'entreprise, MM. Bob et Harvey Weinstein, lui permettant d'empêcher la distribution de certains films à certaines conditions. L'agent de M. Moore, Ari Emanuel, soutient que le président-directeur général de Disney, Michael D. Eisner, lui a demandé d'annuler le contrat conclu avec Miramax.

Il lui aurait indiqué que la distribution du film pourrait mettre en danger le congé fiscal dont bénéficie notamment les parcs thématiques et les hôtels de la compagnie en Floride, état où le frère du président, Jeb Bush, est gouverneur. «He definitely indicated there were tax incentives he was getting for the Disney corporation and that's why he didn't want me to sell it to Miramax. He didn't want a Disney company involved», a confié M. Emanuel au Times. L'accusation a été aussitôt démentie par Disney. «For nearly a year, this struggle has been a lesson in just how difficult it is in this country to create a piece of art that might upset those in charge», a déclaré, quant à lui, Michael Moore sur son site. Fahrenheit 9/11 est présenté en compétition officielle au Festival international du film de Cannes qui se déroule du 12 au 23 mai 2004.

Source

  • Jim Rutenberg, «Disney Forbidding Distribution of Film That Criticizes Bush», The New York Times, 5 mai 2004, p. 1.

Aller plus loin

  • Anonyme [éditorial], «Disney's craven behavior», The New York Times, 6 mai 2004, p. A34.