États-Unis: la presse écrite en difficulté

Le mois de janvier aura été rude pour la presse écrite aux États-Unis. Le 16 janvier, Gannett Company a annoncé son intention de vendre le Tucson Citizen, un quotidien de l'Arizona. Un investisseur doit être trouvé avant le 21 mars prochain sinon le journal de l'après-midi, fondé en 1870, devra cesser de paraître. Le veille, la Star Tribune Company s'est placée sous la protection de la loi états-unienne sur la faillite (Bankruptcy, 11 USC). L'entreprise de presse de Minneapolis, qui publie notamment le Star Tribune, a annoncé qu'elle poursuivait toutefois ses opérations quotidiennes.

Une semaine plutôt, Hearst Corporation mettait en vente le Seattle Post-Intelligencer. À défaut de trouver un acheteur dans les 60 jours, l'entreprise envisage de transformer le quotidien en une publication exclusivement numérique, qui serait mise en ligne avec un personnel très réduit, ou de le fermer définitivement. Le Seattle Post-Intelligencer, d'abord connu sous le nom de Seattle Gazette, existe depuis 1863. Enfin, le New York Times fait face à des difficultés financières qui le pousse à chercher de nouvelles sources de revenus. La New York Times Company commercialise, depuis le 5 janvier, un espace publicitaire à la une du vénéré quotidien pour la première fois de son histoire.

Sources

  • New York Times Company (New York), The New York Times to Offer Front Page Ads (5 janvier 2009).
  • Hearst Corporation (New York), Hearst Corporation to Seek Buyer for Seattle Post-Intelligencer (9 janvier 2009).
  • Gannett Company (McLean), Gannett Offers to Sell Assets of the Tucson Citizen (16 janvier 2009).
  • Star Tribune Company (Minneapolis), The Star Tribune Company Files for Chapter 11 to Reorganize Its Operations and Balance SheetNewspaper and online content to be published as usual (16 janvier 2009).