Insulte aux symboles nationaux

En Grèce, les trois membres de Reporters sans frontières (RSF) qui ont perturbé la cérémonie d'allumage de la flamme olympique ont été libérés, mais ils seront prochainement jugés pour «insulte aux symboles nationaux», indique RSF dans un communiqué. Le Code pénal grec prévoirait pour une telle infraction, à son article 361, une peine pouvant aller jusqu'à un an de prison, ainsi qu'une amende.

Les représentants de l'organisation française de défense de la liberté d'expression ont été interpellés après avoir déployé une banderole représentant les anneaux olympiques sous la forme de menottes pendant la cérémonie qui s'est déroulée à Olympie. «Si le feu olympique est sacré, les droits de l'homme le sont plus encore. Nous ne pouvions pas laisser le gouvernement chinois se saisir de la flamme olympique, un symbole de paix, sans dénoncer la situation dramatique des droits de l'homme dans le pays», affirme RSF. La Chine sera l'hôte des prochain Jeux olympiques d'été, du 8 au 24 août 2008.