Judith Miller choisit la prison

Contrairement à son confrère du magazine Time, Matthew Cooper, la journaliste du New York Times Judith Miller a choisi d'aller en prison plutôt que de révéler ses sources. «She is surrendering her liberty in defense of a greater liberty, granted to a free press by the founding fathers so journalists can work on behalf of the public without fear of regulation or retaliation from any branch of government», écrit l'équipe éditorial du Times au lendemain de sa décision.

Sources

  • Anonyme [éditorial], «Judith Miller goes to jail», The New York Times, 7 juillet 2005, p. A22.
  • Permission d'appeler à la Cour suprême refusée: Miller c. United States, 2005 US LEXIS 5190 (US, 27 juin 2005).

Aller plus loin

  • Lire l'actualité du 30 juin 2005.
  • In re: Grand Jury Subpoena, Judith Miller, (2005) 405 F. 3d 17 (DC Cir.).