Le Monde boycotté par Kouchner?

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE), Éric Chevallier, affirme que le Quai d'Orsay «ne pratique aucune discrimination, ni entre les rédactions des différents médias, ni entre les journalistes». Il réagit ainsi aux accusations du journal Le Monde qui dénonce les mesures qui auraient été prises à l'encontre de l'une de ses journalistes.

La correspondante diplomatique du quotidien français, Natalie Nougayrède, aurait été «expulsée», le 29 août dernier, «d'une réunion organisée par le Quai d'Orsay» au Centre de conférences internationales où se tenait la XVIe Conférence annuelle des ambassadeurs. M. Chevallier conteste cette version des faits et indique qu'elle «n'a effectivement pas été autorisée à participer à l'une des séances de travail pour laquelle elle n'était pas inscrite».

Le cabinet du ministre Bernard Kouchner aurait déjà exigé, plus tôt en août, que Mme Nougayrède soit écartée d'un entretien que le Ministre accordait à plusieurs journalistes à propos du conflit géorgien. De plus, les dossiers de presse et invitations du MAEE ne seraient plus transmis à la journaliste depuis environ deux mois. Ces mesures feraient «suite à des interventions informelles, ces derniers mois, suggérant au Monde de changer de journaliste diplomatique», affirme l'équipe éditoriale du Monde.

Le porte-parole du MAEE a réfuté toutes ces accusations assurant que le Ministre a accordé à la journaliste plusieurs entretiens, que celle-ci a accompagné M. Kouchner dans plusieurs déplacements à l'étranger et qu'elle est conviée aux conférences de presse du Ministre, ainsi qu'aux réunions de presse organisées par le ministère. 

Sources

  • Anonyme [éditorial], Le Monde et le ministère des Affaires étrangères», Le Monde, 4 septembre 2008, p. 4.
  • France, Ministère des Affaires étrangères et européennes, Point de presse électronique du porte-parole (4 septembre 2008).