Le Sun ne luit plus

Le New York Sun paraît pour la dernière fois aujourd'hui. Le quotidien new yorkais devait trouver des investisseurs avant la fin du mois s'il voulait assurer sa survie. La direction du journal n'a pas été en mesure d'attirer les investissements requis dans les délais. Elle est donc venue à la conclusion que le Sun devait cesser de paraître puisqu'il semblait avoir peu de chances d'être rentable à terme. «It is a logical decision following a hard-headed assessment of our chances of meeting our goal of profitable publication in the near future», explique le rédacteur en chef de la publication, Seth Lipsky, en page éditoriale.

M. Lipsky y salue le travail de ses collaborateurs: «They invested in the ideal of the scoop, the notion that news is the spirit of democracy, and in the principles for which we have stood in our editorial pages.» Le maire de New York, Michael R. Bloomberg, a tenu à témoigner du passage éclair du journal dans sa ville. «The Sun shone brightly, though too briefly», écrit-il dans un bref communiqué. Le New York Sun a défendu, depuis sa première édition le 16 avril 2002, des principes que résume M. Lipsky: «[L]imited and honest government, equality under our Constitution and the law, free markets, sound money, and a strong foreign policy in support of freedom and democracy

Sources

  • Seth Lipsky, «The future of the Sun», The New York Sun, 4 septembre 2008, p. 1.
  • Seth Lipsky, «Ideal of the scoop», The New York Sun, 30 septembre 2008, p. 10.