Le Los Angeles Times s'explique

Le rédacteur en chef du Los Angeles Times, John S. Carroll, justifie dans les pages du quotidien états-unien la publication d'une enquête sur Arnold Schwarzenegger cinq jours avant la tenue de l'élection pour le poste de gouverneur de Californie. «Our role is to serve citizens of varying views by examining the behavior and the policies of political leaders and publishing our findings. And when we publish, we do it in a timely fashion, écrit le journaliste. Better, I say, to be surprised by your newspaper in October than to learn in November that your newspaper has betrayed you by withholding the truth.»

 La décision d'entreprendre cette enquête journalistique aurait été prise le jour où M. Schwarzenegger a annoncé son entrée dans la course, le 6 août dernier, sous la bannière du Parti républicain. Elle visait à confirmer ou à infirmer des rumeurs persistantes dans le milieu du cinéma quant à la conduite du «Terminator» auprès des femmes. M. Carroll explique dans sa lettre aux lecteurs les étapes de la collecte d'information qui a mené à la publication d'un premier article, le 2 octobre, et qui a contribué à faire connaître les allégations de harcèlement sexuel et de «conduites inappropriées» de seize femmes contre M. Schwarzenegger. Le 7 octobre, le candidat républicain récoltait 48,6 % des voix devant son plus proche rival, Cruz M. Bustamante du Parti démocrate, qui a obtenu 31,7 % des suffrages exprimés.

Source

  • John S. Carroll, «The story behind the story – How The Times decided to publish the accounts of 16 women who said they had been sexually mistreated and humiliated by Arnold Schwarzenegger», Los Angeles Times, 12 octobre 2003, p. M5.

Aller plus loin

  • Gary Cohn, Carla Hall and Robert W. Welkos, «Women say Schwarzenegger groped, humiliated them», Los Angeles Times, 2 octobre 2003, p. A1.
  • John Connolly, «Arnold the Barbarian», Premiere, mars 2001.