Policiers «outragés», café fermé

Le café la Flèche d'or, situé dans le XXe arrondissement à Paris, est frappé d'une fermeture administrative de 30 jours décrétée par la Préfecture de police. Dans une lettre du 4 avril 2003, le sous-directeur de la protection sanitaire, Alain Thirion, accordait un délai de huit jours au propriétaire de l'établissement pour soumettre ses «observations» quant à un incident qui se serait produit un peu plus d'un mois auparavant.

«Ainsi, le 26 février 2003, les services de police sont intervenus dans votre commerce, où se tenait un concert de rap, alors qu'ils étaient à la recherche d'un vendeur de produits stupéfiants qui s'y était réfugié, et ont alors constaté la projection d'images de policiers en service et en tenue, concomitamment avec des images et insignes nazis, ce qui constitue un outrage à agents de la force publique», écrivait le fonctionnaire. M. Thirion invoquait alors les dispositions du Code de la santé publique pour justifier sa menace d'une fermeture administrative pouvant aller jusqu'à six mois.