Paul Signac

Qu'est-ce que la culture?

«Culture is one of the two or three most complicated words in the English language»1, écrit Raymond Williams. Le mot est aussi l'un des plus difficiles à définir de la langue française. Il semble d'ailleurs exister autant de définitions de la culture qu'il y a d'auteurs qui se sont penchés sur la question, certains auteurs offrant même des définitions différentes d'un texte à l'autre. Les dictionnaires courants ou spécialisés offrent également tous des définitions plus ou moins complètes du terme culture.

La notion de culture a évidemment évolué au cours des années. Si le mot en français renvoie toujours à l'idée de soin des champs ou du bétail au sens propre, la signification du mot au figuré s'est transformée en fonction des bouleversements sociaux, économiques et politiques que la société a subis. On se référera, en anglais, à l'ouvrage incontournable de Raymond Williams KeywordsA vocabulary of culture and society2 et, en français, à celui de Philippe Bénéton Histoire de mots: culture et civilisation3 afin d'en connaître davantage sur l'étymologie du mot culture.

Ce dossier n'entend pas traiter de la notion de culture dans tous ses aspects. Il vise simplement à offrir une liste non exhaustive de définitions disséminées dans de nombreux articles et livres. Cette liste montre bien la diversité des définitions existantes et combien le terme recouvre des réalités différentes en fonction des auteurs qui l'étudient et de l'angle disciplinaire par lequel il est abordé4. Les définitions sont classées par ordre alphabétique d'auteurs.

* Consultez le dossier What is culture? pour une liste de définitions en anglais.

 

Les définitions en français

«La culture, c'est la vie.»

– Neil Bissoondath, Le marché aux illusions – La méprise du multiculturalisme, Montréal, Boréal-Liber, 1995, p. 94.

 


 

«La notion de culture, comprise dans le sens étendu, qui renvoie aux modes de vie et de pensée, est aujourd'hui assez largement admise.»

– Denys Cuche, La notion de culture dans les sciences sociales, Paris, La Découverte, 2004, p. 4.

 


 

«La culture [pour les Lumières] est la somme des savoirs accumulés et transmis par l'humanité, considérée comme totalité, au cours de son histoire.»

– Denys Cuche, La notion de culture dans les sciences sociales, Paris, La Découverte, 2004, p. 9.

 


 

«[L]e mot “culture” comprend tout ce qui, dans la vie humaine, n'est pas, par nature, consacré à la reproduction de l'espèce.»

– Augustin Girard, «Politique publique de la culture», in Emmanuel de Waresquiel (dir.), Dictionnaire des politiques culturelles de la France depuis 1959, Paris, CNRS éd./Larousse, 2001, p. 509.

 


 

«[I]l s'agit de l'ensemble des activités sensibles et intellectuelles qui se réfèrent à la recherche du beau, ou à la recherche de la finalité du monde.»

– Bernard Grelon, «Instruments juridiques, droits culturels et diversité culturelle», in François de Bernard, Europe, diversité culturelle et mondialisations, Paris, L'Harmattan, 2005, p. 47.

 


 

«[L]'ensemble des représentations qu'une société élabore sur elle-même et donne à voir aux autres, et qui se manifestent par son particularisme.»

– Bernard Grelon, «Instruments juridiques, droits culturels et diversité culturelle», in François de Bernard, Europe, diversité culturelle et mondialisations, Paris, L'Harmattan, 2005, p. 47.

 


 

«[L]a culture est exactement ce qu'un pays se dit à lui-même, et au sujet de lui-même à d'autre (sic), quel que soit le mode d'expression.»

– Pierre Juneau, «La souveraineté culturelle face au libre-échange – L'attitude de certaines industries américaines témoigne du peu d'égard pour les valeurs d'autrui», Le Devoir, 29 avril 1986, p. 7.

 


 

«[L]a notion de “culture” renvoie à une constellation complexe, discontinue et distendue, de signes ayant valeur normative au vu d'une interaction spatio-temporelle entre individus co-existant en une “communauté” identifiable.»

– Pierre Legrand, Le droit comparé, 4e éd., Paris, PUF, 2011, p. 8.

 


 

«Toute culture peut être considérée comme un ensemble de systèmes symboliques au premier rang desquels se placent le langage, les règles matrimoniales, les rapports économiques, l'art, la science, la religion. Tous ces systèmes visent à exprimer certains aspects de la réalité physique et de la réalité sociale, et plus encore, les relations que ces deux types de réalité entretiennent entre eux et que les systèmes symboliques eux-mêmes entretiennent les uns avec les autres.»

– Claude Lévi-Strauss, «Introduction à l'oeuvre de Marcel Mauss», in Marcel Mauss, Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, 1950, p. XIX.

 


 

«Culture: fausse évidence, mot qui semble un, stable, ferme, alors que c'est le mot piège, creux, somnifère, miné, double, traître.»

– Edgar Morin, L'esprit du tempsNécrose, Paris, B. Grasset, 1975, p. 97.

 


 

«Ensemble des faits de civilisation (art, connaissances, coutumes, croyances, lois, morale, techniques, etc.) par lesquels un groupe (société, communauté, groupe social particulier) pense, agit et ressent ses rapports avec la nature, les hommes et l'absolu.»

– Jean-Paul Piriou, Lexique de sciences économiques et sociales, 6e éd., La Découverte, 2003, p. 34.

 


 

«[L]'ensemble des oeuvres produites par des artistes, rangées dans un patrimoine que chaque génération augmente et fait fructifier.»

– Guy Saez, «Les politiques de la culture», in Madeleine Grawitz et Jean Leca (dir.), Traité de science politique, vol. 4, Les politiques publiques, Paris, PUF, 1985, p. 399.

 


 

«En tant que patrimoine, la culture est ce long fleuve qui mène à une génération déterminée d'êtres humains, qui leur transmet des valeurs morales et esthétiques, des idéologies, l'histoire, des codes et des symboles... C'est-à-dire tout un riche patrimoine élaboré par les aînés et que les générations nouvelles reçoivent lorsqu'il existe un point de rencontre possible entre cet apport et le récepteur de cette formidable offrande.»

– Manuel Vázquez Montalbán, «La gauche et la culture», Le Monde diplomatique, janvier 2004, p. 32.

 


 

«Le plus large est le sens anglais, anthropologique, qui intègre les oeuvres et les manières de vivre, les styles, les savoir-faire.»

– Dominique Wolton, L'identité culturelle française, face à la mondialisation de la communication, Paris, Académie des sciences morales et politiques, 28 mai 2001, p. 2 de sa communication.

 


 

«Le sens français, plus limité, renvoie à l'idée de création, d'oeuvres, de patrimoine, et à l'existence de critères capables de distinguer, dans ce qui se produit et s'échange, ce qui relève de la culture.»

– Dominique Wolton, L'identité culturelle française, face à la mondialisation de la communication, Paris, Académie des sciences morales et politiques, 28 mai 2001, p. 2 de sa communication.

 


 

«Ensemble des acquis littéraires, artistiques, artisanaux, techniques, scientifiques, des moeurs, des lois, des institutions, des coutumes, des traditions, des modes de pensée et de vie, des comportements et usages de toute nature, des rites, des mythes et des croyances qui constituent le patrimoine collectif et la personnalité d'un pays, d'un peuple ou d'un groupe de peuples, d'une nation.»

Dictionnaire de l'Académie française, 9e édition.

 


 

«Ensemble des valeurs, des références intellectuelles et artistiques communes à un groupe donné; état de civilisation d'un groupe humain.»

Dictionnaire de l'Académie française, 9e édition.

 


 

«La culture est la partie intellectuelle et artistique de l'éducation. C'est le perfectionnement de l'esprit par les arts, les lettres et les sciences.»

– Canada, Commission royale d'enquête sur l'avancement des arts, des lettres et des sciences, Rapport de la Commission royale d'enquête sur l'avancement des arts, lettres et sciences au Canada1949-1951 (1951), p. 7.

 


 

«La culture est le visage et l'âme d'un pays, car elle reflète la pensée et la façon d'agir des êtres qui l'habitent.»

– Canada, Parlement, Bibliothèque du Parlement, Direction de la recherche parlementaire, Division des affaires politiques et sociales, Les arts et la politique culturelle canadienne, doc. 93-3F (décembre 1993, révisé le 15 octobre 1999), p. 2.

 


 

«Elle est, dans son sens le plus large, l'ensemble des connaissances, de l'expérience, des croyances, des valeurs, des coutumes, des traditions et des institutions distinctives d'une communauté.»

– Canada, Parlement, Bibliothèque du Parlement, Direction de la recherche parlementaire, Division des affaires politiques et sociales, Les arts et la politique culturelle canadienne, doc. 93-3F (décembre 1993, révisé le 15 octobre 1999), p. 2.

 


 

«Activité artistique créatrice et les biens et services produits par cette activité, et conservation du patrimoine humain.»

– Canada, Statistique Canada, Culture, tourisme et Centre de la statistique de l'éducation, Cadre canadien pour les statistiques culturelles (2004), p. 9.

 


 

«[L]a culture est l'ensemble des traits distinctifs, matériels, intellectuels et spirituels, qui caractérisent une société ou un groupe social.»

– Unesco, Groupe de réflexion en vue de la préparation de la deuxième Conférence mondiale sur les politiques culturelles, Réflexion sur l'évolution de la notion de culture et des concepts liés au développement culturel et aux politiques culturelles depuis 1970, doc. CC-80/CS.2/Ref.1 (1980), p. 4.

 


 

«Sans s'essayer à une définition scientifique ou trop rigide de la culture, les délégués se sont accordés pour entendre celle-ci non plus au sens restreint des belles-lettres, des beaux-arts, de la littérature et de la philosophie, mais comme les traits distinctifs et spécifiques, les modes de pensée et de vie de toute personne et de toute communauté. La culture englobe donc la création artistique ainsi que l'interprétation, l'exécution, la diffusion des oeuvres d'art, la culture physique, les sports et les jeux, les activités de plein air, aussi bien que les modes particulières, par lesquels une société et ses membres expriment leur sentiment de la beauté, de l'harmonie, leur vision du monde autant que leurs modes de création scientifique et technique et la maîtrise de leur environnement naturel.»

– Unesco, Conférence mondiale sur les politiques culturelles, rapport final, doc. CLT/MD/1 (1982), «Rapport général», p. 4.

 


 

«[L]a culture [est] considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances.»

Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles, préambule, in Unesco, Conférence mondiale sur les politiques culturelles, rapport final, doc. CLT/MD/1 (1982), p. 38.

 


 

«La culture devrait être considérée comme un ensemble de traits distinctifs, spirituels et matériels, qui caractérisent une société et un groupe social. Elle englobe la littérature et les arts ainsi que les modes de vie, les systèmes de valeurs, les traditions et les convictions.»

– Union européenne, Commission européenne, Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions relative à un agenda européen de la culture à l'ère de la mondialisation, doc. COM(2007) 242 final (2007).

 


 

«[L]e terme “culture” recouvre les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu'il donne à son existence et à son développement.»

– Université de Fribourg (Fribourg), Institut interdisciplinaire d'éthique et des droits de l'homme, Observatoire de la diversité et des droits culturel, Déclaration de Fribourg (7 mai 2007), art. 2 a).

 


1 Raymond Williams, KeywordsA vocabulary of culture and society, éd. revue et corrigée, New York, Oxford University Press, 1985, p. 87.

2 Ibid.

3 Philippe Bénéton, Histoire de mots: culture et civilisation, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1975.

4«Or la présumée connaissance permise par le concept de culture demeure toujours dépendante des rapports que ce concept entretient avec l'espace théorique dans lequel il opère et où son objectivité est définie.» [Jean-Guy Meunier, «Le livre blanc de La politique québécoise du développement culturel – Esquisse critique d'une philosophie de la culture», (1979) 6 Philosophiques 347, à la p. 350.]